Consultations sur RDV :du lundi au jeudiClinique du Parc,Périgueuxe-mail :contact@dr-simian.frTéléphone :05 53 02 16 68
cal-vicieux-femur-arthrose-genou.jpeg

12 septembre 2021 Informations

Les antécédents de fractures et la présence de matériel compliquent la mise en place des PTG

Voici le cas d’un patient opéré d’une PTG complexe avec navigation. Il fut victime d’une fracture du fémur il y a plusieurs années. On opéra le patient avec mise en place d’une plaque vissée. Malheureusement, la fracture n’est pas parfaitement en place. En effet, il persiste une déformation assez marquée du fémur, qu’on appelle cal vicieux. Le fémur est recourbé. On voit bien la différence par rapport à l’autre coté.

Navigation de PTG pour déformation du fémur qui est recourbé
Cal vicieux du fémur

Tout d’abord, ce cal vicieux pose problème pour mettre la PTG. En effet, lors de l’opération, on se sert de l’axe du fémur pour positionner la prothèse. Si on ne tient pas compte du cal vicieux, alors la PTG sera mal posée.

De plus, le patient pose un autre problème. La plaque est toujours en place et les vis gênent. On ne peut pas utiliser le matériel pour mesurer l’axe du fémur. Comme la plaque est là depuis de nombreuses années, il est très difficile de la retirer. En effet, plus on attend, plus l’ablation du matériel est difficile. L’os repousse autour des vis et celles-ci adhèrent au fémur.

Ainsi, pour mettre la prothèse, on utilise la navigation, une chirurgie assistée par ordinateur.

Évolution du cal vicieux fémoral

Avec cette déformation, le genou ne fonctionne pas normalement. Le cal vicieux modifie la répartition des contraintes sur l’articulation du genou. Le cartilage s’use plus vite et l’arthrose évolue rapidement.

Pour en savoir plus sur l’arthrose du genou, cliquez ici.

Dans un premier temps, le traitement médical permet de soulager les douleurs. Quand l’usure devient trop importante, on opère. On met en place une prothèse totale de genou.

Pour en savoir plus sur la PTG, cliquez ici.

Arthrose interne du genou après fracture du fémur
Gonarthrose interne
Arthrose du genou
Arthrose du genou vue de profil

Navigation de PTG à Périgueux, Dordogne

Dans le cas de ce patient, l’intervention est plus complexe que d’habitude. On ne peut pas utiliser la technique habituelle. Heureusement, il existe des techniques pour mesurer autrement l’axe du fémur. Ici, on utilise la navigation.

La navigation est une chirurgie assistée par un ordinateur. On prend différents points de repère en cours d’opération. Ensuite, l’ordinateur analyse en temps réel ces repères et calcule l’axe fémoral. Ainsi, nous avons tous les éléments pour pouvoir poser la PTG dans de bonnes conditions. Cette technique est très utile pour les cas complexes.

Le Dr SIMIAN réalise cette intervention à la Clinique du Parc de Périgueux.

Navigation pour PTG complexe réalisée par le Dr SIMIAN à Périgueux
PTG avec navigation vue de face
PTG complexe avec navigation à Perigueux
PTG naviguée de profil

dysplasie-tete-femorale-arthrose-hanche.jpeg

3 juin 2021 Informations

La dysplasie de hanche est une malformation de l'articulation

L’opération pour remplacer l’articulation d’une hanche dysplasique est souvent une PTH complexe. La dysplasie est une malformation du cotyle ou de la tête fémorale. Elle est souvent congénitale, c’est-à-dire présente à la naissance. L’examen clinique par un pédiatre et des radios permettent de dépister cette malformation. On évoque une dysplasie de hanche devant un retard d’acquisition de la marche. En cas de découverte d’une dysplasie de hanche, les orthopédistes pédiatriques prennent en charge l’enfant, médicalement ou chirurgicalement, ce qui permet d’éviter les problèmes à l’âge adulte.

Si la dysplasie n’est pas détectée, cela entraine un mauvais développement de la hanche. Dès lors, elle ne fonctionne pas correctement. Des troubles de la marche apparaissent. Ces troubles sont au début peu visibles car l’enfant s’adapte à cette malformation. Avec le temps, la dysplasie s’aggrave. Comme l’articulation ne fonctionne pas comme il faut, le cartilage s’use beaucoup plus vite et l‘arthrose de hanche est inévitable.

Pour en savoir plus sur l’arthrose de hanche, cliquez ici.

La coxarthrose est souvent très évoluée et les dégâts sont importants. Il y a des modifications importantes de l’anatomie classique. La tête fémorale n’est plus ronde. Le cotyle n’est plus hémisphérique. Il peut manquer de l’os avec un défaut de couverture de la tête fémorale. A un stade très évolué, on observe une luxation chronique de la hanche, c’est-à-dire que la tête du fémur est en dehors du cotyle en permanence.

Ci-dessous, vous pouvez voir la différence entre une hanche saine et une hanche dyplasique. A gauche, la tête du fémur reste bien sphérique et le cotyle est bien hémisphérique. A droite, la tête fémorale a perdu sa sphéricité. On note également que le cotyle s’est ovalisé.

Radio du Dr simian, orthopédiste à Perigueux, montrant une hanche saine avec explications
Hanche saine, la tête fémorale est bien ronde
dysplasie de hanche avec coxarthrose PTH complexe
Hanche dysplasique avec tête fémorale complètement aplatie

PTH complexe à Périgueux, Dordogne

Le traitement de ces dysplasie à l’âge adulte est chirurgical. Le patient vient souvent pour des douleurs liées à l’arthrose. Le traitement est donc souvent la prothèse totale de hanche.

Pour en savoir plus sur la PTH, cliquez ici.

Cependant, les modifications anatomiques rendent l’opération compliquée. Une PTH classique n’est parfois pas suffisante. Pour combler un manque d’os, on réalise une greffe osseuse. Si le cotyle est trop ovalisé, on ajoute une plaque vissée. En cas de luxation chronique de hanche, on réalise un geste supplémentaire sur le fémur pour remettre la hanche en place. On fait une trochantérotomie.

Une PTH complexe sur dysplasie peut souvent être réalisée à la Clinique du Parc, à Périgueux (Dordogne). Toutefois, des dégâts trop importants nécessitent parfois une prise en charge dans un centre de référence.

PTH complexe sur dysplasie de hanche
PTH complexe sur dysplasie

suture-menisque-dr-simian-perigueux-dordogne.jpg

8 mars 2021 Informations

Vidéo d'une suture méniscale - Dr SIMIAN, Périgueux

Voici la vidéo d’une suture méniscale. Cette opération permet de réparer le ménisque grâce à des points de suture. Elle se fait par arthroscopie.

Cette technique est possible dans des conditions bien précises. Il faut que la lésion se situe dans une zone bien vascularisée du ménisque, pour pouvoir bien cicatriser. Dans l’idéal, il faut que la lésion soit récente et assez nette. Il n’est pas possible de suturer un ménisque dégénératif.

Pour en savoir plus sur les lésions méniscales, cliquez ici.

Vidéo d'une suture méniscale : l'opération

Tout d’abord, on repère la lésion par arthroscopie. En général, cela ne pose pas de problème. 

Ci-contre, on voit une lésion verticale étendue, en zone rouge. Cette fissure a de bonnes chances de cicatriser et peut être suturée.

lésion méniscale suturable

Ensuite, on avive les berges de la fissure méniscale. Cela favorise la cicatrisation. Après, on passe un fil de suture de part et d’autre de la lésion. Ce fil est relié à 2 ancres s’appuyant sur la périphérie du ménisque.

On serre le noeud pour rapprocher les 2 morceaux du ménisque.

fil de suture méniscale

Pour finir, on coupe le fil de suture.

On répète ensuite l’opération jusqu’à ce que la suture soit stable. On met en général 2 à 3 points de suture.

Voici l’aspect final de la suture méniscale. Les berges sont rapprochées et pourront cicatriser.

 

 

aspect final d'une suture méniscale par le Dr SIMIAN à Périgueux

Les suites de l'opération - Dr SIMIAN, Périgueux

Cette opération se fait en ambulatoire. En général, l’appui est autorisé mais la flexion est limitée pour ne pas tirer sur la suture. La cicatrisation du ménisque est assez longue. Il faudra se laisser environ 4 mois pour la reprise des activités sportives.

Pour en savoir plus sur la suture du ménisque, cliquez ici.

Le Docteur SIMIAN réalise cette intervention à la Clinique du Parc de Périgueux.


descellement-complet-ptg-implant-tibial-et-femoral.jpeg

2 janvier 2021 Informations

Usure et descellement d'une prothèse de genou - Dr SIMIAN, Périgueux

Usure des PTG

Le descellement d’une prothèse de genou est une complication à long terme des PTG. L’usure de l’implant entraine un descellement de la prothèse. La prothèse se compose de 4 éléments : l’implant fémoral, l’implant tibial, l’insert entre le fémur et le tibia, et l’implant rotulien. A chaque flexion, la rotule frotte contre le fémur qui lui-même frotte contre l’insert. Parfois, il y a même une mobilité entre l’insert et le tibia. Il y a donc plusieurs zones de friction. Avec le temps, et à force d’utiliser son genou, les frottements créent des débris d’usure.

Pour en savoir plus sur la PTG, cliquez ici.

Évolution de cette usure

L’organisme essaye de se débarrasser de ces débris d’usure, qu’il considère comme des corps étrangers. Le système immunitaire se met en action. Cependant, cette réaction immunitaire a l’inconvénient de s’attaquer à ce qu’il y a autour des débris, et notamment à l’os autour de la prothèse. Ceci a pour conséquence de détériorer la fixation entre la prothèse et l’os. On observe alors un descellement de la PTG, c’est-à-dire que la prothèse peut bouger, s’enfoncer. Parfois, si l’usure est évoluée, l’os est réellement détruit autour de la prothèse. On dit qu’il y a une ostéolyse.

usure importante d'une prothèse du genou avec bascule de l'implant tibial
Déplacement et bascule complète de l'implant tibial
descellement de prothèse du genou avec ostéolyse majeure
Ostéolyse majeure : il existe un espace important entre l'implant fémoral et l'os

Durée de vie des prothèses

Les changements de prothèse de genou sont des interventions peu fréquentes. En effet, beaucoup d’améliorations sur les matériaux utilisés ont permis d’augmenter la durée de vie des PTG. Actuellement, on dit qu’une prothèse de genou a une durée de vie entre 10 et 15 ans. Toutefois, je suis en consultation des patients opérés il y a plus de 15 ans et qui n’ont quasiment pas d’usure. Le surpoids et une activité importante sont des facteurs de risque d’aggravation de l’usure.

Descellement de prothèse et changement de prothèse de genou à Périgueux, Dordogne

Bilan nécessaire avant un changement de prothèse

Lorsque la prothèse est descellée, cela se traduit cliniquement par des douleurs. La marche devient de plus en plus difficile. Le diagnostic repose sur les examens d’imagerie. La radio peut suffire pour faire le diagnostic mais on demande presque toujours un scanner pour évaluer avec précision l’usure et les dégâts osseux. Il sert aussi à planifier l’intervention. En cas de doute, la scintigraphie peut être utile. On réalise aussi souvent une ponction de liquide articulaire. Ce liquide est envoyé en analyse bactériologique pour voir si un microbe est responsable du descellement.

Ablation de la prothèse usée

Les changements de PTG sont des interventions longues et complexes. Ces opérations peuvent durer plus de 4 heures. Il y a plusieurs étapes. Il faut d’abord retirer le prothèse. Quand elle est complètement descellée, c’est en général facile. Si toutefois elle a encore une bonne tenue dans l’os, les choses sont plus difficiles. Ensuite, on évalue avec précision les dégâts osseux. On comble les trous, soit avec une greffe osseuse, soit avec des cales que l’on ajoute à la future prothèse. On constate souvent une usure ou une faiblesse des ligaments. Pour avoir un genou stable, on utilise différents types de prothèses.

Pour en savoir plus sur les différents types de PTG, cliquez ici.

Remplacement par une nouvelle prothèse

Enfin, on met en place une nouvelle PTG. On utilise souvent une prothèse à charnière, qui permet à la fois de combler une partie de la perte de substance osseuse, mais aussi d’assurer une bonne stabilité du genou après l’opération. On met alors des quilles d’extension dans le fémur et le tibia, permettant de bien ancrer la prothèse et de bien répartir les contraintes.

Le Docteur SIMIAN, chirurgien orthopédiste spécialiste du genou, réalise souvent ce genre d’opération à la Clinique du Parc à Périgueux (Dordogne).

prothèse à charnière du genou posée par le Docteur Simian pour un changement de PTG
Prothèse à charnière avec cale interne pour combler le manque d'os
Changement de prothèse de genou avec PTG à charnière par le Dr SIMIAN
PTG à charnière avec quilles d'extension pour améliorer l'ancrage de la prothèse

Descellement de prothèse de genou : après le changement de PTG - Dr SIMIAN, Périgueux

Les suites opératoires d'un changement de prothèse

Après cette opération, l’hospitalisation dure entre 3 jours et une semaine. La durée d’hospitalisation dépend des dégâts qui auront été constatés et du geste chirurgical effectué. En général, on autorise immédiatement l’appui sur le membre opéré. Il faudra beaucoup de rééducation pour bien récupérer.

Les résultats d’un changement de PTG sont bons. Mais il s’agit d’une intervention risquée. Effectivement, le risque d’infection est toujours plus important dans les reprises chirurgicales. Il peut également y avoir une gêne ou quelques douleurs résiduelles. Le résultat final d’un changement de prothèse est rarement aussi bon qu’une prothèse de première intention.

Descellement de prothèse : la surveillance des PTG

Pour éviter de diagnostiquer trop tard un descellement de prothèse de genou, on conseille aux patients de consulter leur chirurgien tous les 2 à 3 ans, même si tout va bien. Une radio est nécessaire pour déceler un descellement. Si on trouve quelque chose, on peut d’abord se contenter d’une surveillance, si le patient ne se plaint de rien. Si l’usure progresse ou si des douleurs apparaissent, il faut alors intervenir.


dr-simian-fracture-ceramique-hanche.jpeg

20 septembre 2020 Informations

La céramique dans les prothèses de hanche - Dr SIMIAN, Périgueux

La fracture de céramique est une complication rare des PTH. La prothèse de hanche se compose de plusieurs matériaux. La mobilité se fait entre la tête et le cotyle. Il y a alors un frottement entre ces 2 surfaces. La matière utilisée pour chacune de ces surfaces peut être identique ou différente. On parle de couple de frottement.

Pour en savoir plus sur la PTH, cliquez ici.

Les couples de frottement d’une prothèse de hanche peuvent être :

  • le métal contre le polyéthylène
  • la céramique contre le polyéthylène
  • la céramique contre la céramique
  • le métal contre le métal

Chacun de ces couples présente des avantages et des inconvénients. Pour le couple de frottement en céramique, l’avantage majeur est d’avoir une usure très faible. Ainsi, il est particulièrement intéressant chez les patients jeunes. En effet, même après de nombreuses années, la prothèse ne s’use pas. Dès lors, on évite des opérations pour changer une prothèse usée, qui sont souvent complexes.

Pour en savoir plus sur les changements de PTH, cliquez ici.

composition d'une prothèse de hanche pth avec céramique
Prothèse de hanche avec couple de frottement en céramique

La fracture de céramique et le squeaking - Dr SIMIAN, Périgueux

Malheureusement, il existe un inconvénient : la céramique peut se casser. Il s’agit d’une complication très rare. Elle peut casser au niveau de la tête ou du cotyle. Cette fracture est souvent liée à un traumatisme. Quand il y a une fracture de céramique, le patient ressent parfois un craquement. Toutefois, il n’y a pas forcément de douleur. Avec le temps, après avoir longtemps marché sur cette fracture passée inaperçue, les choses vont s’aggraver. En effet, la céramique va se fragmenter en une multitude de petits morceaux. Des douleurs apparaissent. Certains mouvements deviennent difficiles.

De plus, on peut avoir un grincement de la prothèse. La PTH fait du bruit. En effet, la prothèse ne fonctionne plus correctement et à chaque pas, la tête en céramique vient frotter contre le métal. Ceci provoque un bruit désagréable, le squeaking. Ce grincement est audible par le patient, et parfois par son entourage. Certains mouvements déclenchent le squeaking. Parfois, il est présent à la moindre mobilisation. Lorsqu’il est présent à chaque pas, ce grincement devient très gênant, pour le patient et pour son entourage. Parfois, c’est d’ailleurs la famille du patient, incommodée par le bruit, qui amène le patient en consultation.

pth avec céramique
PTH avec céramique peu de temps après l'opération
fracture de céramique d'une prothèse de hanche
Même prothèse quelques années plus tard : la céramique s'est fragmentée

Prise en charge d'une fracture de céramique et changement de prothèse de hanche à Périgueux (Dordogne)

L'opération

Tout d’abord, lorsque la céramique est cassé, il n’y a pas d’autre solution que de changer la prothèse de hanche. Ces opérations sont souvent longues et complexes. En effet, il faut retirer une prothèse qui n’est pas descellée, c’est-à-dire qu’elle est bien attachée à l’os. Il faut souvent changer toutes les parties de la PTH. De plus, il faut essayer de retirer le plus possible de débris. Il est quasiment impossible de tout retirer car de tout petits morceaux sont enchâssés dans les tissus. On réalise une synovectomie pour en enlever le maximum.

Ensuite, pour éviter une usure précoce de la nouvelle prothèse de hanche, il faut dans l’idéal remettre un couple de frottement en céramique. En effet, une tête en métal s’userait très rapidement à cause des débris qui pourraient rester.

Les risques

Un des risques de cette opération est la luxation de la prothèse. C’est une complication classique d’un changement de prothèse de hanche, quelle que soit la raison du changement. Le risque infectieux est également majoré dans les reprises chirurgicales. Il faut également savoir que le résultat d’un changement de prothèse ne peut pas être aussi bon qu’une prothèse de première intention.
 

Je réalise souvent des changements de prothèse de hanche à la Clinique du Parc de Périgueux. Les changements pour fracture de céramique sont toujours un peu particuliers. En effet, le patient n’a parfois pas, ou peu de gêne fonctionnelle. On peut parfois surveiller l’évolution de cette fracture quelques mois. Mais plus on attend, plus les dégâts seront importants. La céramique est très dure, plus que le métal. Avec le temps, elle peut véritablement creuser le métal ou l’os.

cotyle d'une prothèse de hanche avec empreinte de la tête suite à une fracture de céramique
Usure du cotyle en métal par le tête en céramique
changement de pth prothèse totale de hanche par le docteur simian à périgueux
Radio après changement de prothèse de hanche : la plupart des débris de céramique ont été retirés

Enfin, sachez que de nombreux progrès ont été réalisés ces dernières années. La composition de la céramique a évolué et elle est maintenant beaucoup plus résistante. Ces fractures concernent essentiellement les PTH posées il y a plusieurs années.


dr-simian-changement-prothese-hanche.png

12 août 2020 Informations

Usure et descellement des prothèses de hanche - Dr SIMIAN, Périgueux

Descellement de PTH - Généralités

Tout d’abord, un descellement est une complication à long terme des prothèses de hanche. Le changement de Prothèse Totale de Hanche (PTH) est parfois nécessaire plusieurs années après la première intervention. En effet, la prothèse est une pièce mécanique. Et comme toute pièce mécanique, elle s’use. L’évolution de l’usure est différente en fonction des matériaux utilisés. La céramique a l’avantage d’avoir une usure très faible.

Pour en savoir plus sur les PTH, cliquez ici.

Durée de vie des PTH

Ensuite, il est difficile de donner la durée de vie d’une prothèse. On donne en général une fourchette de 10 à 15 ans. L’usure dépend aussi de l’activité du patient, mais aussi de son poids. Une PTH s’use plus vite chez un patient en surpoids. Ces dernières années, la qualité des matériaux que l’on utilise pour les prothèses a beaucoup progressé.

L'usure des prothèses

De plus, l’usure dépend du couple de frottement. En effet, lorsque la hanche bouge, la tête fémorale frotte contre le cotyle. A force de marcher, les frottements répétés créent des débris d’usure. Ces débris sont différents selon le couple de frottement que l’on utilise.

L’organisme reconnait les débris comme des corps étrangers. Le système immunitaire cherche à s’en débarrasser. Parfois, cette réaction immunitaire est disproportionnée. Elle s’attaque aux débris, mais aussi à l’os autour de la prothèse. Petit à petit, la prothèse tient moins bien dans l’os, peut bouger, s’enfoncer. C’est le descellement de la prothèse. Parfois, l’os s’abime tellement qu’il y a véritablement un trou dans l’os. C’est ce qu’on appelle une ostéolyse, ou un granulome. On demande souvent un scanner pour faire le point sur le descellement, et évaluer l’os restant. On demande aussi parfois une scintigraphie.

descellement d'une prothèse totale de hanche
Descellement complet du cotyle avec bascule et migration de l'implant
scanner d'une prothèse totale de hanche PTH avec descellement et granulome et ostéolyse du toit du cotyle
Scanner de hanche montrant une perte de substance osseuse importante

Descellement et changement de prothèse de hanche à Périgueux, Dordogne

L'opération

Un descellement de prothèse se traduit souvent par des douleurs, principalement à la marche. Les douleurs siègent dans l’aine, ou dans la cuisse. Les radios, le scanner et la scintigraphie nous aident au diagnostic. En cas de doute, on demande une ponction de l’articulation de la hanche. En effet, il faut être sûr que le descellement n’est pas causé par une bactérie.

Les changements de PTH sont des interventions longues et complexes. Tout d’abord, on retire la prothèse, ce qui peut déjà être difficile. Si la prothèse tient encore bien dans l’os, l’ablation n’est pas simple. C’est le cas de certains changements de prothèse pour fracture de céramique par exemple. Parfois, on effectue une fémorotomie, c’est-à-dire qu’on ouvre le fémur pour retirer la fige. Ensuite, on comble le manque d’os, qui est plus ou moins important. On utilise une greffe osseuse. De plus, on reconstruit souvent le cotyle. Pour assurer une bonne tenue du nouvel implant, on met une plaque vissée au fond du cotyle. Enfin, on remet une nouvelle prothèse.

Le Docteur SIMIAN, chirurgien orthopédiste, réalise souvent ce genre d’opération à la Clinique du Parc à Périgueux (Dordogne).

Les suites d'un changement de PTH pour descellement

La durée de l’opération varie de 2h à 4h, en fonction des dégâts que l’on constate au bloc opératoire. L’hospitalisation dure entre 3 jours et une semaine. On autorise souvent l’appui immédiatement après l’opération. Parfois, on attend l’intégration de la greffe.

Cette opération donne de bons résultats. Mais un changement de prothèse de hanche est une intervention risquée. Les risques sont plus fréquents que pour une PTH classique. Les risques de luxation et d’infection sont plus importants. De plus, un changement de prothèse donne souvent un moins bon résultat fonctionnel qu’une prothèse de première intention. Il persiste parfois quelques douleurs ou une petite gêne.

changement de prothèse totale de hanche par le docteur Simian à Périgueux Dordogne
Changement d'une PTH ayant nécessité une greffe osseuse

Surveillance des PTH - Dr SIMIAN, Périgueux

Afin de dépister précocement un descellement d’une prothèse de hanche, on conseille une surveillance régulière. Il est préférable de faire une radio et de consulter son chirurgien tous les 2 à 3 ans. En effet, des descellements sont ainsi diagnostiqués lors de visites de routine, alors que le patient ne se plaint de rien. Si on voit sur la radio les premiers signes d’un descellement, on réalise alors des contrôles plus fréquents pour en suivre l’évolution. Dès qu’il devient symptomatique, ou si les dégâts deviennent importants, on propose l’opération.


CORONAVIRUS-1200x620.jpeg

18 mars 2020 Informations
virus Covid-19

Avec la fin du confinement, les consultations sont de nouveau ouvertes et les interventions peuvent être reprogrammées.

Si vous souhaitez refixer une date opératoire, il est obligatoire de se revoir en consultation ainsi que de revoir l’anesthésiste.

Si vous souhaitez reporter une intervention, il est préférable de se revoir en consultation pour reprogrammer l’opération dans de bonnes conditions.

Des mesures spéciales d’hygiène et de protection sont mises en place pour assurer la sécurité des patients au bloc opératoire comme en consultation.

Pour prendre rendez-vous :

 

Dr Emmanuel SIMIAN


PTH.png

18 janvier 2020 Informations

Technique mini-invasive innovante pour l'implantation d'une prothèse de hanche - Dr SIMIAN, Périgueux

Radio pth superpath prothèse mini invasive

La prothèse de hanche par voie mini-invasive SuperPath est une technique chirurgicale récente et innovante. Il existe différentes façons d’accéder à l’articulation de la hanche pour mettre en place une Prothèse Totale de Hanche (PTH). On parle souvent de voie d’abord antérieure et de voie postérieure.

  • La voie postérieure est la plus répandue. Elle permet une très bonne exposition de l’articulation. Toutefois, elle nécessite de désinsérer certains muscles pour accéder à l’articulation.
  • La voie antérieure passe par un intervalle musculaire anatomique. Elle nécessite parfois l’achat d’une table opératoire spéciale ne servant que pour cette voie d’abord. Malgré cela, l’exposition peut être difficile.

Dans ces deux voies d’abord, il faut mettre la jambe dans une position extrême pour luxer la hanche, c’est-à-dire sortir la tête fémorale du cotyle. Ceci va entrainer une tension sur les muscles et sur les tissus autour de la hanche.

Les avantages de la technique mini-invasive SuperPath - Dr SIMIAN, Périgueux

La technique mini-invasive SuperPath est récente et innovante. C’est la combinaison de 2 techniques développées aux États-Unis. Tout comme la voie antérieure, elle permet de passer dans un intervalle musculaire et épargne au maximum les muscles. Mais l’avantage de cette technique est l’absence de luxation de l’articulation pour mettre la prothèse. Le membre inférieur reste dans une position naturelle tout au long de l’intervention. Le respect des tissus mous est optimal.

Prothèse de hanche mini-invasive SuperPath : l'opération

Installation

Le patient est installé couché sur le coté, sur une table d’opération classique. On laisse le membre inférieur dans une position naturelle, genou fléchi, et il restera dans cette position tout au long de l’opération.

Décubitus latéral pour prothèse mini-invasive Superpath

L’incision se situe sur le coté, au dessus du grand trochanter, et s’étend sur quelques cm

Dessin de l'incision cutanée pour prothèse mini-invasive

Exposition

Ensuite, on repère les plans musculaires. On écarte les fibres musculaires du grand fessier et on récline le moyen fessier. Puis, on trouve le passage entre le petit fessier et le tendon du pyramidal.

Dissection du moyen fessier et du pyramidal

Nous accédons ensuite à la capsule articulaire. On l’ouvre dans le même sens que l’incision cutanée. L’articulation est visible par le dessus.

Exposition de la capsule articulaire pour prothèse mini-invasive hanche PTH

On commence par le fémur. La hanche reste en place. La technique SuperPath est la seule permettant de mettre les râpes fémorales sans luxer la hanche.

Passage des râpes et travail du fémur dans l'axe sans luxer la hanche

Une fois la taille du fémur déterminée, la râpe reste en place et va servir de guide pour couper le col fémoral. Encore une fois, la hanche n’est pas luxée, il n’y a pas de tension sur les tissus mous.

Section du col fémoral à la scie hanche non luxée

La tête fémorale est extraite.

Extraction de la tête du fémur prothèse mini-invasive

On a alors accès au cotyle avec une bonne visibilité.

Mise en place d'un écarteur de Zelpi pour exposer le cotyle

Ensuite, on utilise des fraises pour préparer le cotyle. On les introduit par la cicatrice principale. Pour pouvoir travailler dans l’axe, on réalise un contre abord permettant de passer les instruments.

Fraisage du cotyle par le contre abord lors d'une PTH Superpath prothèse mini invasive

Mise en place de la prothèse de hanche

Par le même procédé, on impacte l’implant cotyloïdien définitif.

Impaction du cotyle par le contre-abord lors d'une prothèse mini-invasive Superpath PTH

Enfin, on met la tige fémorale, ainsi que la tête, qui vient s’emboiter dans le cotyle.

La tige fémorale de la PTH va s'emboiter dans la cupule

Pendant toute l’intervention, le membre inférieur reste dans une position naturelle et la hanche n’est pas luxée. Les tissus mous sont préservés ce qui permet une récupération rapide. Des protocoles de réhabilitation rapide après chirurgie sont souvent associés.

Petite cicatrice de 8 cm après prothèse de hanche mini-invasive Superpath

La cicatrice est courte. Elle mesure en moyenne 8cm. Elle se trouve sur le coté et est peu visible.

Disparition quasi complète de la cicatrice après prothèse mini-invasive PTH Superpath

Avec le temps, la cicatrice s’estompe et devient très discrète.

Prothèse de hanche mini-invasive Superpath : intérêt pour la récupération rapide après chirurgie - Dr SIMIAN, Périgueux

Cette nouvelle technique est intéressante et réellement innovante. Le fait de ne pas luxer l’articulation permet de respecter au maximum les muscles et les tissus autour de la hanche. Elle peut parfaitement être associée aux protocoles de récupération rapide habituels. Elle est reproductible et ne nécessite pas de matériel particulier comme une table orthopédique. En cas de chirurgie compliquée, il est possible de s’agrandir facilement et de se retrouver dans les conditions d’une voie postérieure classique.

Cette opération est proposée pour la plupart des patients atteints d’arthrose de hanche, à la Clinique du Parc de Périgueux.


Docteur-SIMIAN-chirurgie-orthopédique-Périgueux-arthroscopie-genou-ligament-croisé-antérieur-1200x675.jpg

6 avril 2019 Informations

Vidéo d'une ligamentoplastie du Ligament Croisé Antérieur (LCA) - Dr SIMIAN, Périgueux

Vidéo d'une opération du ligament croisé antérieur ligamentoplastie LCA par arthroscopie par Docteur SIMIAN Périgueux Dordogne

Voici la vidéo d’une opération du ligament croisé antérieur. C’est une des interventions que je pratique le plus fréquemment, à la Clinique du Parc de Périgueux (Dordogne).

Pour en savoir plus sur la ligamentoplastie du LCA, cliquez ici.

Les étapes de la reconstruction du LCA - Dr SIMIAN, Périgueux

  • Préalablement, on aura prélevé le transplant, ce qui ne se voit pas à l’arthroscopie.
  • Tout d’abord, on retire ce qui reste de l’ancien LCA pour faire de la place pour le nouveau ligament. Pour cela, nous avons de petits instruments, un shaver et une électrode coagulante, permettant d’effectuer un travail net et précis.
  • Ensuite, on creuse le tunnel tibial. On monte d’abord une broche qui matérialise le trajet qu’aura le tunnel. Si son positionnement est correct, on passe alors une tarière autour de cette broche pour creuser le tunnel.
  • On réalise la même opération au fémur. Cette fois, le tunnel n’est pas complet, on s’arrête à une certaine profondeur. Il s’agit d’un tunnel borgne.
  • Pour la fixation fémorale, j’utilise un système innovant avec une cage qui se visse dans l’os, avec une excellente tenue. Une bague, à laquelle on relie le nouveau ligament, viendra ensuite se clipser dans cette cage. Ceci assure une stabilité excellente de la ligamentoplastie.
  • On vérifie la profondeur et la qualité du tunnel en approchant la caméra. On voit la cage au fond du tunnel.
  • Ensuite, on monte le transplant grâce à un fil tracteur. On voit au passage la bague de clipsage qui se fixe dans la cage. On sent un ressaut lorsque la bague passe à travers la cage : le transplant est ainsi parfaitement stable.
  • La fixation tibiale nécessite une vis d’interférence. Cela ne se voit pas à l’arthroscopie.
  • Enfin, une fois qu’on a fixé le transplant, on s’assure de son isométrie, c’est-à-dire qu’il doit rester tendu lors des cycles de flexion-extension.
  • L’intervention est terminée !

Ostéochondromatose-rampe-interne-1200x675.jpg

30 mai 2018 Informations

Arthrose du genou vue par arthrocopie

Voici les images d’une arthroscopie effectuée dans les suites d’un blocage du genou. On pouvait penser à une lésion méniscale, qui peut donner un blocage similaire de l’articulation. Lors de l’opération, on découvre une usure marquée du cartilage (arthrose). Le blocage n’était donc pas lié aux ménisques, mais à la présence de corps étrangers qui étaient mobiles dans le genou. Comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessous, l’arthrose est majeure au niveau de la rotule et du fémur. L’os est à nu, il apparait en rose pâle. Il n’est plus recouvert par l’épaisseur de cartilage qui apparait habituellement blanc. Vous pouvez cliquez sur le lien ci-après pour comparer avec un genou sain : exploration du genou par arthroscopie.

cartilage très abimé par arthroscopie à Perigueux
usure majeure du cartilage du genou

Corps étrangers vus en arthroscopie

Les images ci-dessous montrent la présence de corps étrangers libres dans l’articulation du genou. Ils sont mobiles et peuvent donc bloquer le genou s’ils se mettent au mauvais endroit. On les appellent aussi des souris intra-articulaires. Retirer ces corps étrangers est faisable par arthroscopie.

arthrose et corps étranger du genou Périgueux

Vous pouvez voir ci-dessus un volumineux corps étranger, très mal placé puisqu’il se situe dans l’échancrure inter-condylienne, c’est-à-dire en plein milieu du genou, entre le fémur et le tibia. Il enraye donc la mécanique du genou et provoque un blocage douloureux. Compte tenu de sa taille, il est possible de le fragmenter pour le retirer plus facilement.

ostéochondromatose liée à l'arthrose du genou
On retire la souris intra-articulaire par arthroscopie

La souris intra-articulaire ci-dessus se situe dans la rampe interne. Elle n’est pas entre le fémur et le tibia et dans cette position, elle ne bloque pas l’articulation. Toutefois, elle est mobile et peut changer de place à tout moment, et donc provoquer un blocage aigu. On peut la retirer facilement en arthroscopie, sous contrôle de la vue, à l’aide d’une pince préhensive.


docteur-simian-orthopedie-hanche-genou

Ce site est dédié à l’information des patients et traite des interventions les plus fréquemment effectuées. Les explications sont simples et concises pour être comprises par le plus grand nombre. Ce site ne prétend pas être un outil scientifique.

Contact

Jours des consultations :
Lundi matin, Mardi après-midi,
Mercredi matin, Jeudi matin

Horaires du secrétariat :
Lundi : 8h-13h ; 13h30-16h30
Mardi : 9h-12h ; 14h30-18h
Mercredi : 8h-13h
Jeudi : 8h-13h ; 13h30-16h30
Vendredi : 9h-13h ; 13h30-16h

tél : 05 53 02 16 68

EMAIL : contact@dr-simian.fr