Prothèse Totale de Genou (PTG) et chirurgie de l'arthrose - Dr SIMIAN, Périgueux

La prothèse de genou est le traitement chirurgical de la gonarthrose

La prothèse de genou (ou PTG = Prothèse Totale du Genou) est une intervention très courante. C’est le traitement de l’arthrose du genou (ou gonarthrose). Elle consiste à remplacer le cartilage et l’os abimés de l’articulation par un implant prothétique.

Elle se compose de plusieurs éléments. En effet, il y a une pièce fémorale (condyle), une pièce tibiale (embase), un insert en polyéthylène, et un implant rotulien (cf ci-dessous). Ainsi, lors du mouvement du genou, la mobilité se fait entre le condyle fémoral et l’insert en polyéthylène. La rotule glisse sur le condyle fémoral. Parfois, il existe une mobilité supplémentaire entre l’embase tibiale et l’insert (plateau rotatoire).

Pour en savoir plus sur l’arthrose du genou, cliquez ici.

Radio d'une prothèse de genou PTG vue de face
PTG vue de face
Radio d'une prothèse de genou PTG posée pour gonarthrose
Prothèse de genou vue de profil
Radio d'une prothèse de genou posée par le Dr Simian vue du dessus
PTG vue du dessus

Les types de PTG - Dr SIMIAN, Périgueux

Il existe plusieurs types de prothèses de genou :

  • elles peuvent être scellées avec du ciment chirurgical, ou recouverte d’hydroxyapatite, un constituant de l’os, permettant une intégration de la prothèse à l’os
  • les matériaux utilisés sont principalement le métal et le polyéthylène
  • les inserts en polyéthylène peuvent être fixes ou mobiles sur l’embase tibiale
  • elles peuvent être postéro-stabilisées, ultra-congruentes, ou avec un 3ème condyle
  • on peut mettre des quilles d’extension dans le fémur et le tibia, pour mieux repartir les contraintes
  • dans des cas difficiles, on peut mettre une prothèse à charnière

L’utilisation de ces différentes prothèses dépend de l’habitude du chirurgien ainsi que de facteurs liés au patient (qualité de l’os, grande déformation, usure majeure, instabilité ligamentaire, surpoids).

Pour en savoir plus sur les différents types de PTG, cliquez ici

prothèse genou ptg chirurgie orthopédique
PTG classique
prothèse genou ptg en chirurgie orthopédique
Prothèse de genou de révision
prothèse genou PTG complexe à Périgueux
PTG à charnière

Les indications d'une prothèse de genou - Dr SIMIAN, Périgueux

Il faut souligner que la PTG est utile pour traiter plusieurs pathologies.

Arthrose du genou

Tout d’abord, la gonarthrose est l’indication la plus courante de la prothèse du genou. On la réserve pour les arthroses évoluées et résistantes au traitement médical. Quand l’arthrose est localisée uniquement à un endroit précis du genou, on discute l’indication d’une PTG ou d’une prothèse partielle.

En effet, si l’arthrose intéresse uniquement le compartiment interne ou externe, on peut mettre une Prothèse Uni-Compartimentale (PUC). Si elle est localisée uniquement à la rotule, on peut mettre une Prothèse Fémoro-Patellaire (PFP). Plusieurs facteurs vont influencer notre choix : l’âge du patient, une déformation importante, l’état des ligaments, l’existence d’un surpoids…

En cas d’arthrose globale du genou, la PTG est la seule solution permettant de remplacer le cartilage usé.

Gonarthrose complexe

De plus, certaines conditions rendent la mise en place d’une PTG plus compliquée.
 

En effet, quand l’arthrose est très évoluée et que la déformation est importante, il existe une distension ligamentaire d’un coté et une rétraction des tissus de l’autre. Il est difficile de trouver le bon équilibre entre les ligaments pour que la prothèse soit bien stable. Dans ce cas, on a recours à des implants dits « contraints », avec des quilles d’extension pour mieux répartir les contraintes et ainsi, éviter que le genou soit instable. Si l’os est très abimé, on peut rajouter des cales. Pour en savoir plus sur la gonarthrose très évoluée, cliquez ici.

De même, certaines fractures au niveau du genou vont accélérer le processus d’arthrose. En effet, des fractures de l’extrémité inférieure du fémur ou du plateau tibial peuvent toucher le cartilage. De plus, ces fractures sont souvent difficiles à traiter. Ainsi, il peut rester une déformation, un cal vicieux. Il est difficile de corriger la déformation liée à la fracture avec la PTG.

Ostéonécrose du genou

Ensuite, l’ostéonécrose est un autre motif fréquent de PTG. Elle correspond à une destruction des cellules osseuses. En effet, l’os est vivant. Il est vascularisé comme tous les autres organes. Si une petite artère destinée à l’os se bouche, celui-ci va mourir. Les douleurs sont souvent importantes et évoluent assez rapidement. La PTG remplace l’os abimé.

Pour en savoir plus sur l’ostéonécrose, cliquez ici.

Chondrocalcinose évoluée

Enfin, la chondrocalcinose évoluée peut nécessiter une PTG. La chondrocalcinose est une maladie des ménisques. Des dépôts de calcium rendent les ménisques beaucoup plus rigides. Ils perdent leur propriété élastique et remplissent moins bien leur rôle d’amortisseur. Il peut y avoir de l’inflammation avec des gonflements du genou à répétition. La chondrocalcinose va aggraver l’arthrose. La prothèse du genou règle le problème de l’arthrose et de la chondrocalcinose.

Les techniques chirurgicales pour mettre en place une prothèse de genou - Dr SIMIAN, Périgueux

Pour poser une PTG, il faut faire un abord antérieur. Plusieurs variantes chirurgicales existent. En effet, il y a les voies d’abord parapatellaires internes, parapatellaires externes, les voies subvastus, les voies midvastus, …

Chacune de ces techniques présente des avantages et des inconvénients. La chirurgie est moins invasive qu’auparavant. Ainsi, les progrès techniques ont permis une évolution remarquable dans la récupération après intervention.

Tout un ensemble de mesures prises avant et après l’intervention permet d’accompagner le patient et d’accélérer son retour à l’autonomie, c’est la Récupération Rapide Après Chirurgie (RRAC). La reprise de l’appui est rapide. Ceci permet aussi d’éviter les complications liées à l’immobilité.

L'intervention à Périgueux (Dordogne) et les suites opératoires

La mise en place d’une PTG nécessite environ une heure au bloc opératoire. Après l’opération, on autorise immédiatement l’appui sur le membre opéré et la reprise de la marche se fait le jour même de l’intervention. Les douleurs sont souvent bien contrôlées.
 
La durée d’hospitalisation va dépendre de l’âge du patient, de son état de santé général, de son lieu de vie (en ville ou isolé à la campagne), de son entourage familial, … Il est alors évident qu’un patient jeune et actif récupérera plus vite et sera hospitalisé moins longtemps qu’une personne âgée. En moyenne, le séjour à la Clinique du Parc à Périgueux (Dordogne) dure environ 3 jours.
 
Après l’hospitalisation, le retour à domicile est souvent possible. Parfois, une convalescence en centre est nécessaire. La rééducation occupe une place importante après l’opération. Il y a les exercices à faire avec le kiné, mais aussi les exercices que vous pouvez faire tout seul. La rééducation s’étale sur plusieurs semaines après l’intervention.
 
Le Docteur SIMIAN, chirurgien orthopédiste spécialiste du genou, réalise couramment cette opération à la Clinique du Parc à Périgueux (Dordogne).

Après une PTG - Dr SIMIAN, Périgueux

Au total, il faut savoir que la prothèse de genou donne de très bons résultats. Le but de l’opération est bien sûr de soulager les douleurs et de redonner de l’autonomie au patient.

Toutefois, il faut savoir qu’une PTG n’est pas un genou comme neuf ! En effet, il peut persister une gêne sur le genou opéré. La PTG est un implant assez volumineux et il faut du temps pour que l’organisme s’habitue à la prothèse. Cette gêne s’estompe avec le temps. Certains mouvements peuvent être difficiles à faire, comme se mettre accroupi ou à genoux.

Enfin, il faut du temps pour obtenir le résultat définitif. Chaque patient est différent et évolue à son rythme. Certains auront bien récupéré au bout de quelques semaines, d’autres mettront plusieurs mois.

Néanmoins, la plupart des activités sont compatibles avec une PTG. On peut marcher, bricoler, jardiner… Certains patients reprennent même une activité sportive, avec modération !

docteur-simian-orthopedie-hanche-genou

Ce site est dédié à l’information des patients et traite des interventions les plus fréquemment effectuées. Les explications sont simples et concises pour être comprises par le plus grand nombre. Ce site ne prétend pas être un outil scientifique.

Contact

Jours des consultations :
Lundi matin, Mardi après-midi,
Mercredi matin, Jeudi matin

Horaires du secrétariat :
Lundi : 8h-13h ; 13h30-16h30
Mardi : 9h-12h ; 14h30-18h
Mercredi : 8h-13h
Jeudi : 8h-13h ; 13h30-16h30
Vendredi : 9h-13h ; 13h30-16h

tél : 05 53 02 16 68

EMAIL : contact@dr-simian.fr

Mentions légales

Création du site : distinguez-vous.com