Consultations sur RDV :du lundi au jeudiClinique du Parc,Périgueuxe-mail :contact@dr-simian.frTéléphone :05 53 02 16 68

Opération du Ligament Croisé Antérieur, Ligamentoplastie du LCA par arthroscopie - Dr SIMIAN, Périgueux

La ligamentoplastie du LCA est la reconstruction chirurgicale du ligament croisé antérieur - Dr SIMIAN, Périgueux

La ligamentoplastie du LCA est une technique chirurgicale permettant de reconstruire le ligament croisé antérieur. Une fois que le ligament croisé est rompu, il n’est pas possible de le suturer. On utilise alors un transplant, qui pourra remplacer le LCA. L’opération du ligament croisé antérieur est une intervention très fréquente, surtout chez le patient jeune. C’est une chirurgie mini-invasive.

Le but de l’intervention est de retrouver un genou stable pour limiter les épisodes de dérobements du genou, et éviter que le genou s’use trop vite et entraine des lésions méniscales et de l’arthrose.

Pour en savoir plus sur la rupture du LCA, cliquez ici.

Vue arthroscopique du ligament croisé antérieur
Vue à l'intérieur du genou lors d'une arthroscopie

Qui opérer une rupture du LCA ?

L’opération du ligament croisé antérieur ne s’adresse pas forcément à tout le monde !

Les patients de moins de 40 ans

La plupart du temps, la rupture du LCA survient chez le patient jeune et sportif, souvent après une entorse au foot, au rugby, au hand, au basket… Chez le patient jeune, on propose l’opération pour 2 raisons :

  • Sans ligament croisé, le genou est instable. Cette instabilité est maximale à la reprise du sport. Les sports de pivot avec contact, comme le foot ou le rugby, mettent les genoux à rude épreuve. Les appuis ne sont pas sûrs et le genou se dérobe. Ces épisodes d’instabilité à répétition entrainent des lésions méniscales et cartilagineuses, qui sont difficiles à traiter. L’opération du LCA redonne de la stabilité au genou et permet la reprise d’une pratique sportive, même intense.

Pour en savoir plus sur les lésions des ménisques, cliquez ici.

  • Même si le patient se met au repos et arrête son activité sportive, il reste une laxité dans le genou. Il n’y a pas d’instabilité ou d’épisodes de dérobement à proprement parler, mais il existe tout de même du jeu dans le genou. En effet, sans ligament croisé antérieur, le tibia glisse en avant sous le fémur. Cette petite mobilité entraine un frottement entre le fémur et le tibia. Tout ce qui se trouve entre le fémur et le tibia (le cartilage et les ménisques) est soumis à des contraintes importantes. Par conséquent, l’arthrose du genou arrive plus rapidement que chez n’importe qui. La ligamentoplastie du LCA stabilise le genou, évite le mouvement de tiroir, et empêche que l’arthrose se développe rapidement.

Les patients de plus de 50 ans

Toutefois, n’importe qui peut se faire une entorse du genou et une déchirure des ligaments croisés. Les patients de plus de 50 ans sont plutôt concernés par des chutes et des traumatismes au ski. Après 50 ans, il est rare d’opérer les ligaments croisés. En effet, l’activité sportive est souvent limitée. La kiné permet de limiter la sensation d’instabilité. Le genou s’use tout de même plus vite car il persiste un peu de jeu dans le genou.

La rééducation après opération des ligaments croisés étant longue, on préfère ne pas opérer et laisser les patients tranquille après 50 ans. Si l’arthrose progresse, elle se déclare en général une dizaine d’années plus tard, l’âge habituel d’apparition de cette maladie dans la population générale.

Pour en savoir plus sur l’arthrose du genou, cliquez ici.

Cependant, si le patient reste très gêné par l’instabilité et des dérobements du genou à répétition, on peut envisager l’opération. En cas d’arthrose débutante associée, on discute dans le même temps la réalisation d’une OTV (Ostéotomie Tibiale de Valgisation), pour ralentir l’usure du cartilage.

Pour en savoir plus sur l’OTV, cliquez ici.

Les patients entre 40 et 50 ans

Dans ce cas, l’intervention se discute au cas par cas, en fonction de la gêne et de l’activité physique du patient.

Quand opérer une rupture du LCA ?

Il n’y a pas d’urgence absolue à opérer les ligaments croisés. Après le traumatisme, le genou gonfle et les douleurs sont importantes. Il est préférable d’immobiliser le genou dans une attelle, de le laisser refroidir et dégonfler pour opérer dans de bonnes conditions. Après 3 semaines, on commence la kiné. Elle permet de récupérer les mobilités du genou et d’éviter de perdre du muscle.

Si la gêne est importante, et que le patient a une activité physique soutenue, on programme la ligamentoplastie rapidement. Si la rééducation est efficace et qu’il n’y a pas de sensation d’instabilité, on attend avant d’opérer. En effet, la rééducation après l’opération sera longue et il faut bien s’organiser.

Ligamentoplastie du LCA : les techniques chirurgicales - Dr SIMIAN, Périgueux

Il existe plusieurs techniques chirurgicales, en fonction du transplant utilisé :

  • DIDT : Droit Interne – Demi-Tendineux, ce sont les muscles s’insérant à la face interne du tibia, au niveau du genou, dont les tendons sont très résistants une fois suturés ensemble. C’est une technique mini-invasive.
  • DT4 : on ne prend que le tendon du muscle Demi-Tendineux, mais cette fois, on le replie sur lui-même en 4. Pour avoir un transplant de bonne qualité, il faut un tendon assez long.
  • TLTR : Transplant Libre du Tendon Rotulien. Dans ce cas, on prélève le tiers moyen du tendon rotulien, une structure très solide qui relie la rotule au tibia. A chaque extrémité de ce transplant se trouve de l’os, qui permet une bonne intégration de la greffe.
Arthroscopie du genou pour rupture et ligamentoplastie du ligament croisé antérieur et reconstruction du LCA
Le LCA est encore visible mais est rompu et a cicatrisé en nourrice sur le LCP et il faut effectuer une ligamentoplastie du ligament croisé antérieur

Ligamentoplastie du LCA par arthroscopie à Périgueux, Dordogne

 

 

Tout d’abord, on retire l’ancien LCA, qui n’est plus efficace, pour faire de la place pour le transplant.

Ligamentoplastie du ligament croisé antérieur, LCP bien visible après nettoyage du LCA rompu

 

 

 

Ensuite, on creuse un tunnel dans le tibia, à l’endroit où s’insérait l’ancien LCA, dans lequel le transplant va passer et sera fixé.

tunnel tibial lors d'une ligamentoplastie du ligament croisé antérieur

 

 

On effectue la même chose au niveau du fémur, on creuse un tunnel pour fixer le transplant au niveau du fémur.

Trou dans le fémur ou va venir se loger le transplant lors d'une ligamentoplastie du LCA

 

Ensuite, des fils tracteurs passent dans le tunnel tibial et dans le tunnel fémoral pour faire monter le transplant à sa place définitive.

On voit sur l’image ci-contre la cage qui va permettre au transplant d’être fixé dans le tunnel fémoral.

Arthroscopie lors d'une ligamentoplastie du ligament croisé antérieur fils tracteurs permettant de faire monter le transplant pour reconstruire le LCA

 

 

Enfin, voici l’aspect du transplant une fois fixé, en fin d’intervention. Il est bien tendu entre le fémur et le tibia.

fin d'intervention, le transplant est en place et bien tendu lors d'une ligamentoplastie du ligament croisé antérieur

L'opération à Périgueux et les suites d'une ligamentoplastie du LCA

La ligamentoplastie du LCA est une intervention très courante. L’arthroscopie permet d’explorer toute l’articulation du genou. S’il existe une lésion méniscale associée à la rupture du LCA, il est possible de la traiter au cours de la même intervention.

L’opération dure environ 45 minutes. Dans les suites de cette chirurgie mini-invasive, l’appui est autorisé avec une attelle spéciale pour limiter la flexion. En effet, au début il faut protéger le transplant qui va mettre du temps à s’intégrer.

Cette intervention se fait en ambulatoire. Dans les suites, la kiné occupe une place importante et commence immédiatement. Elle peut se faire en ville. Il n’est pas nécessaire d’aller en centre de rééducation. La reprise du sport est progressive. Les sports de pivot avec contact, sollicitant beaucoup les genoux, comme le football ou le rugby, sont interdits pour au moins 10 mois.

Le Docteur SIMIAN, chirurgien orthopédiste spécialiste du genou, réalise couramment cette intervention à la Clinique du Parc à Périgueux (Dordogne).

La rééducation après opération du ligament croisé antérieur - Dr SIMIAN, Périgueux

La rééducation occupe une place très importante. Elle commence immédiatement après la ligamentoplastie. Elle s’étale sur plusieurs mois. Il est indispensable d’être suivi par un kiné. La rééducation est intensive au départ, puis on espace les séances petit à petit. On fait attention à la récupération de la flexion mais aussi de l’extension. De plus, il faut beaucoup travailler pour récupérer les muscles.

Quelques mois après l’opération, on demande un test isocinétique. Le kiné réalise ce test. Il mesure la force musculaire et permet de voir où en est le patient dans la rééducation. Il permet également de cibler la fin de rééducation sur certains exercices. Ce test isocinétique est très intéressant chez les sportifs. Le résultat du test va nous dire si le patient est apte à retourner sur le terrain.

docteur-simian-orthopedie-hanche-genou

Ce site est dédié à l’information des patients et traite des interventions les plus fréquemment effectuées. Les explications sont simples et concises pour être comprises par le plus grand nombre. Ce site ne prétend pas être un outil scientifique.

Contact

Jours des consultations :
Lundi matin, Mardi après-midi,
Mercredi matin, Jeudi matin

Horaires du secrétariat :
Lundi : 8h-13h ; 13h30-16h30
Mardi : 9h-12h ; 14h30-18h
Mercredi : 8h-13h
Jeudi : 8h-13h ; 13h30-16h30
Vendredi : 9h-13h ; 13h30-16h

tél : 05 53 02 16 68

EMAIL : contact@dr-simian.fr